Inscription entreprises

Inscription

Pas encore de compte ? Pré-inscrivez-vous !
Un conseiller vous contactera pour valider votre inscription avec vous dans les 48 heures.

Faites connaissance et rapprochez-vous de vos clientes et prospects, d'une manière différente et conviviale :

Devenez le parrain de soirées de nos membres en participant aux soirées LADIES HOUR.
Louez un espace publicitaire en tant que «parrain» de notre site féminin.
Devenez membre de LADIES HOUR, en vous abonnant au site en tant que partenaire.

CIBLEZ, CHOISISSEZ, COMMUNIQUEZ : GAGNEZ du temps.

Selon l'Ipsos, plus de 50% des femmes gèrent l'argent du couple et 80% exercent leur influence sur les décisions d'achats dans le foyer.

Faites des nouvelles rencontres amicales sur notre site 100% féminin.

Répondez aux propositions de sorties organisées près de chez vous par Ladies Hour.

Restez en contact avec vos amies à travers notre plateforme, grâce à votre compte membre.

Je m'inscris

Le 1er site de sortie entre amies

Mettez vous à l'heure des ladies sur ladieshours.com

L'Inscription est gratuite car l'amitié n’a pas de prix !

L’EMBARRAS DU CHOIX…

Posté par le 2 avril 2014, dans la catégorie | 0 Commentaires

L’EMBARRAS DU CHOIX… La vie est faite de choix, ça, on le comprend très tôt ! SOUVENIRS DE CHOIX Je me souviens encore de la petite fille de 4 ou 5 ans que j’étais et qui […]

L’EMBARRAS DU CHOIX…

3La vie est faite de choix, ça, on le comprend très tôt !

SOUVENIRS DE CHOIX

Je me souviens encore de la petite fille de 4 ou 5 ans que j’étais et qui un jour en visite chez de amis éloignés (ou était ce des voisins ?…), s’est vu offrir, oh merveille, un bonbon !

La joviale maitresse de maison me mit sous le nez une boite d’autant plus énorme pour ma petite taille, remplie à ras bord de bonbons tous plus appétissants et attirants les uns que les autres. Des dizaines de bonbons aux papiers brillant de mille couleurs, aromatisés à des parfums inconnus (pas les mêmes que ceux qu’on avait à la maison bien sûr, les autres sont toujours meilleurs !) .

Ne pensant pas à mal j’avais plongé avec délices ma main dans cette mer colorée pour la ressortir refermée sur autant de sucreries qu’elle pouvait en contenir. Je me souviens des sourcils froncés de ma mère ! « Non !un seul. »

Un seul ? Mais comment allais-je faire ? Comment me dessaisir de ces petits trésors ?

Je m’empressais de dire un sonore merci en souriant de toutes mes dents, histoire de valider le deal ! Mais ma mère ne l’entendait pas de cette oreille et je dus bien évidemment rendre le « trop perçu » à cette gentille dame. Que n’aurais je donné pour ne pas avoir à choisir ! Lequel garder, le quel rendre ?

Ce qui s’est passé ce jour là c’est que j’avais mal analysé l’offre !

La prenant comme un « vas y tu peux tout prendre » au lieu de « je t’en offre un, celui de ton choix ».

Je me souviens aussi du regard de regret jeté à cette jolie boite en partant, et je n’avais de cesse de tarabuster ma mère « quand est ce qu’on retourne chez la dame aux bonbons ».

Mon plan était simple : « je n’ai droit qu’à un bonbon par visite, Okay ! Mais : je vais y retourner le plus souvent possible pour tenter de gouter à un maximum de ces délices inconnus ».images

J’appris plus tard que ces bonbons en fait célèbres mais si différends de ceux que je connaissais (majoritairement des « nounours »  que ma grand-mère rapportait du marché le samedi matin) étaient des « Quality Street ©» !

Aujourd’hui étant moi-même maman, et ayant reçu une éducation je sais bien évidemment que le savoir vivre exige que l’on n’abuse pas de la générosité d’autrui et je ne prends jamais plus d’un bonbon à la fois je le jure !

 Mais ce que je sais également c’est que pour les adultes les problèmes de choix ne sont pas plus simples !

CHOISIR TOUJOURS CHOISIR

Choisir commence dès le début de sa vie et cela ne s’arrête plus !

4Choisir ses vêtements, sa musique, son plat au restaurant, le prénom de son enfant, s’il faut « Le » quitter ou tenter de recoller les morceaux…etc : que l’objet de notre choix soit futile ou important, le choix s’impose (ou pas) à nous.

D’autant que parfois l’enfant que nous étions se rappelle à notre bon souvenir : « oh ben moi j’aurai bien pris fromage ET dessert + café et pousse café et les petits chocolats qui l’accompagnent merci ! »

Et si vous rajoutez cette satanée société de consommation : une multitude de choix s’offrent à nous, transformant l’achat d’une banale brosse à dent en problème cornélien, faisant monter le stress et compliquant encore la donne : trop c’est trop !

Les magasins de luxe l’ont bien compris et montrent des devantures et vitrines  très minimalistes.

CHOISIR C’EST ÊTRE LIBRE

(dit comme cela ça fait un peu « sujet de bac blanc »!)

Je choisis donc je suis libre ? Pas tout à fait puisque je dois me contraindre, j’hésite… (l’histoire des bonbons !)

Qu’est ce qui nous fait hésiter en fin de compte, pourquoi choisir rendent beaucoup d’entre nous mal à l’aise ? La peur de se tromper ou de regretter ? Sûrement !

Tout cela reste finalement assez logique puisque choisir c’est forcément renoncer, exclure.

Poussons plus avant dans la logique: Et si nous nous trompons, que va-t-il se passer ? Avons-nous le droit de nous tromper ? Moi je vote pour un grand oui !

Alors prenons notre courage à 2 mains et choisissons !1

Vous avez dit courage ? Oui, car choisir c’est être libre et, en cas d’erreur, assumer ses choix. Ce qui explique que certaines d’entre nous préfèrent laisser à d’autre le soin de trancher, pour éviter d’avoir à se faire le reproche d’un mauvais choix.

Éviter d’avoir à être responsable de son malheur ou de son bonheur en somme.

CHOISIR ET TENIR

Notre choix est fait, et nous l’assumons, mais qu’est ce qui l’a guidé ? A t on vraiment choisi en liberté : Choisit on pour soi ou pour les autres?, pour l’image que l on souhaite renvoyer ou pour son propre plaisir ? Qui faut-il écouter : son cœur ou sa raison ?

Il n’y a pas une seule réponse, car il n’y a pas une seule situation ! Mon conseil d’amie : écouter son intuition et faire confiance à son GPS interne (ne pas trop lui en vouloir s’il se trompe 🙂 ).

La méthode du tableau à 2 colonnes « + » et « -« , a déjà fait ses preuves et marche pas mal non plus !

Et n’oubliez pas, si vous ne choisissez pas, d’autres le feront à votre place : Ne pas choisir c’est encore choisir (disait Sartre) alors pour choisir en 3 étapes, suivez ce conseil (pas de moi mais de G Clemenceau, surnommé en son temps « père la victoire » ou « le tigre ») :

« Il faut d’abord savoir ce que l’on veut; il faut ensuite avoir le courage de le dire et enfin il faut l’énergie de le faire »

Alors courage, et bons choix!

Bises

Murielle

Laisser un commentaire

Vous devez être connectée pour poster un commentaire.